Zoom sur ...

Jacques Abeille

Jeudi 28 mai

18h30

abeille.jpg

À l’occasion  de la remise du prix Jean Arp 2015 pour « l’ensemble de son œuvre ».

Né en 1942, orphelin en 1944, recueilli par un oncle haut-fonctionnaire, Jacques Abeille débarque à Bordeaux en 1959. Il y découvre le surréalisme, le groupe Parapluycha, la revue La Brèche et fréquente le peintre Pierre Molinier tout en menant des études supérieures de psychologie, littérature et philosophie. Professeur agrégé d’art plastique, peintre autodidacte et écrivain (également sous le pseudonyme de Léo Barthe), il construit une œuvre à l’architecture singulière et complexe, à base de fragments, de secrets, de personnages d’archivistes, de voyageurs et d’hétéronymes…

Il vit et travaille dans la région bordelaise. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont : Les Jardins statuaires (Flammarion, 1982),  Le Veilleur du jour (Flammarion, 1986, Le Tripode, 2015), L’homme nu (Deleatur, 1987), La clef des ombres (Zulma ,1991), Les carnets de l’explorateur perdu (Ombres, 1993), Celles qui viennent avec la nuit (L’Escampette, 2001). Viennent de paraître : Petites proses plus ou moins brisées (Arfuyen) et Fins de carrière (In 8).

« Il y a constamment des doubles-fonds chez Abeille, des espaces secrets interstitiels où reposent des spectres : pour lui, «dès que c’est plein, il y a peut-être du vide». À commencer par les mots qui n’adhèrent pas au réel. Aussi, contre l’arbitraire du signe, place-t-il ce monde sous le sceau d’une linguistique magique, où le récit, la fable sont là comme fragile mémoire d’un monde rejoignant une histoire anonyme de la littérature telle que la rêvait Borges : «J’en arrive à penser qu’écrire n’est pas quelque chose de personnel, explique Abeille, c’est participer à un grand livre où tout s’agence.» L’auteur appartient à une catégorie rare d’écrivains, les narrateurs, ceux-là même dont Walter Benjamin déplorait la disparition : les inspirés qui écrivent «en écoutant le roman en train de se faire». »  (Jean-Didier Wagneur, Libération)

La rencontre sera animée par Patrick Rödel.

Sélectionné par :

/4.jpg" >